NOCTILIO Productions

A propos du nom Noctilio…

Noct ! ça claque, c’est ferme, c’est précis. Cela vient du latin “nox” ou “noctis” qui veut dire “nuit” comme dans nocturne. Puis ilio, dont la prononciation termine en douceur le nom Noctilio. C’est à l’image de l’animal qui le porte. Animal à la fourrure rousse, épaisse et douce, un mammifère nocturne, le seul mammifère volant qui de plus, est doté de l’une des prouesses de l’évolution biologique : un sonar si perfectionné que la chauve-souris Noctilio est capable en pleine nuit et en plein vol de détecter avec précision la fine nageoire dorsale d’un poisson qui est juste sous la surface de l’eau puis de le pêcher. La chauve-souris Noctilio (Noctilio leporinus) est une chauve-souris pêcheuse d’Amérique latine.

Le logo de NOCTILIO Productions reflète cette identité. Le N dessine le vol de la chauve-souris en pleine chasse. Vive et précise dans sa détermination d’atteindre sa proie, elle remonte en douceur pour finir dans l’élégance d’un looping . Ce logo a été imaginé par Aline Laage.

Logo Noctilio Productions

Née en 2016, NOCTILIO Productions a pour objectif de produire ou coproduire des documentaires et des films sur la nature, sur les relations Hommes/nature et plus particulièrement sur les chauves-souris, à destination des institutionnels, de la télé et du cinéma.

Des projets en coproduction sont déjà terminés, comme le film « Les ailes du maquis », coproduit avec France Télévision et Les Films du Tambour de Soie, ou le court métrage sur Verdun « BatailleS » pour le Département Meuse.

Noctilio prêt à pêcher un poisson. Marais de Kaw, Guyane.
Extrait vidéo slowmotion d’un Noctilio prêt à pêcher un poisson. Marais de Kaw, Guyane. © Tanguy Stoecklé

Propriétaire d’une caméra Phantom v641 2,5k qui filme jusqu’à 50.000 images par seconde (2.500 en Full hd et 1.400 en 2,5k), NOCTILIO propose des prestations Slowmotion sur des projets de films documentaires, de fictions ou d’études scientifiques. Elle dispose également de tout le matériel nécessaire aux tournages nocturnes et évidement diurne (boitier ultrasensible Nikon D5 4K, caméra IR Panasonic EVA1 4K, projecteurs infrarouges, gamme d’objectifs du 16mm au 500mmm, etc…).

NOCTILIO apporte des solutions “clé-en-main” performantes en imagerie scientifique pour observer et étudier les chiroptères ou d’autres animaux diurnes et nocturnes. Cela va de la biomécanique grâce aux prises de vue slowmotion jusqu’à des installations complexes autonomes qui permettent l’observation vidéo à distance d’animaux libres et sauvages en direct sur Internet.

NOCTILIO Productions distribue également les films réalisés par Tanguy Stoecklé comme “Une vie de Grand Rhinolophe” et “Au rythme des chauves-souris”, ainsi que ses rushes et photographies.

La société NOCTILIO Productions SAS a été fondée par Tanguy Stoecklé, Xavier Petter et Laurent Donat.

Tanguy Stoecklé – Fondateur

Tanguy Stoeckle en compagnie d'une tortue

Depuis 25 ans, de crépuscules en aubes, je me consacre au monde de la nuit et en particulier, à l’univers étrange et fascinant des chauves-souris. Mes films et photographies sont mes moyens d’expression et de pays en pays je m’efforce de témoigner de ce monde méconnu peuplé d’êtres délicats, sensibles et énigmatiques.

J’aime plonger dans mon sujet et chercher la “petite bête”. Je ne suis pas scientifique mais j’aime la recherche, en particulier l’éthologie, tant sur un sujet animal qu’humain. Avec mon film “Une vie de Grand Rhinolophe“, j’ai pu m’immerger dans l’univers des Grands Rhinolophes comme cela n’avait jamais été fait. Des centaines d’heures d’affût m’ont permis de filmer une multitude de comportements et de raconter l’histoire d’une femelle et de son jeune.

Si les chauves-souris sont une composante de mes films ou travaux photographiques, c’est parce qu’elles me passionnent, m’étonnent, m’intriguent aussi. Techniquement, elles me défient, car leur biologie les rend plutôt insaisissables, m’obligeant à avoir recours à des méthodes spécifiques et des matériels de très haute technologie, appuyés par une subtile dose de bricolage, de feeling et évidemment une bonne connaissance de leur mode de vie. Et si ma passion pour elles ne s’érode pas au fil du temps, c’est parce qu’elles m’amènent à voyager et à rencontrer des personnes. A l’instar des moines bouddhistes du temple de Khao Chong Phran en Thaïlande et des ramasseurs de guano avec qui j’ai partagé de longues semaines ou encore de Ndriana, un malgache qui a fondé l’ONG ACCE pour protéger les roussettes. Il avait rapidement compris que le destin des forêts malgaches était étroitement lié à ces chauves-souris géantes. Je ne parle pas de toutes les rencontres que j’ai pu faire autour de chez moi, dans ma région et au-delà. Rencontres éphémères ou durables mais qui toutes, sont sources de plaisir.

Loin de vous enfermer dans la nuit, les chauves-souris vous ouvrent les portes du vivant, dans son ensemble.

Voilà, ça c’est dit. “Et quoi d’autre ?” comme dirait mon médecin alors que je venais de lui expliquer toutes les douleurs atroces qui m’avaient poussées chez lui (depuis je ne suis plus malade)… et bien, j’ai aussi d’autres passions : voyager, évidemment, pour faire de belles rencontres humaines, réussir à surfer une belle vague, me demander pourquoi je suis parti en tête dans cette voie d’escalade, dérouler les peaux sur mes skis de rando, arriver avant le soleil au sommet de la montagne, faire un fondant au chocolat avec ma fille et puis finir la journée avec mes amis devant un bon concert !

Récompenses

  • LIROU d’OR pour le film “Une vie de Grand Rhinolophe”, Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute.
  • Grand Prix pour le film “Une vie de Grand Rhinolophe”, Festival International du Film Animalier d’Albert.
  • Lauréat du concours Wildlife Photographer of the Year pour la photo “La chauve-souris aux ailes d’or”.
  • 1er Prix “Mammifère” à Montier-en-Der pour la photo “La chauve-souris aux ailes d’or”
  • 1er Prix “Protection de la nature” pour le film “Au rythme des chauves-souris”, Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute.
  • Lauréat de la Fondation Marcel Bleustein Blanchet pour la vocation.